Les conférences de sensibilisation

Depuis mon diagnostic du syndrome d’Asperger en 2014, j’ai assisté à de nombreux évènements de sensibilisation en lien avec l’autisme. Dans environ la moitié des cas, il s’agissait de conférences organisées par une association concernant un seul intervenant. Typiquement, on pourrait citer les conférences de Josef Schovanec. Josef est un excellent orateur. Ses conférences représentent toujours de bons moments. Cependant, il s’agit plus d’événements de sensibilisation à l’autisme que de conférences d’information sur l’autisme.

D’autres types d’évènements existent, notamment les conférences de professionnels (universitaires, psychiatres, présidents de structures…). Ici il s’agit clairement de conférences sur l’autisme mais le problème est qu’elles ne sont généralement pas suffisamment vulgarisées pour être totalement compréhensibles par les personnes n’ayant pas de connaissances préalables

L’idéal afin de pouvoir à la fois sensibiliser le public et donner des informations concrètes sur l’autisme d’un point de vue scientifique est de réussir à mixer ces deux types d’événements.

C’est ce qu’on a relativement bien réussi à faire en 2017 et 2018 dans le cadre des conférences “Les personnes autistes ont la paroles”. La première édition a été organisé initialement par Raven Bureau en collaboration avec Pascale Planche et moi-même et la seconde édition, en 2018, par Benoît “Blequin” Quinquis, Pascale Planche et moi-même. Le dessin de Blequin inséré ci-dessous illustre cette dernière conférence.

Carricatures de Blequin représentant - de gauche à droite - Blequin - Guillaume Alemany et Pascale Planche

Les limites de ce type d’évènements

Le principal problème est que ces conférences durent généralement longtemps. Les deux évènements précédemment mentionnés duraient par exemple 2 heures dont plus d’une heure et demi de temps d’intervention. A titre personnel je préconise surtout l’organisation d’évènements dont les interventions ne dépassent pas une heure sans coupure afin de ne pas perdre l’attention des spectateurs.

En 2019 et 2020, j’ai surtout privilégié d’autres formats tels que les “café-débat”. Dans ce type d’évènement, une conférence de 20 à 30 min était suivie d’un débat. il serait tout à fait possible d’organiser des évènements de ce type en associant à la fois des personnes autistes et des professionnels. On pourrait par exemple imaginer un évènement à l’échelle d’une demi journée ou seraient organisés 3 cafés-débats sur l’autisme séparés de pause de 30 minutes…

Les associations d’usagers : le moteur de la collaboration

La pluspart des évènements de sensibilisation auxquels j’ai participé étaient organisés par des associations d’usagers.

Dans tous les cas, si on veut progresser, il est important que les différentes personnes concernées par l’autisme travaillent ensemble, je parle ici aussi bien des professionnels que des personnes autistes et de leurs proches.

Certaines associations sont déjà très engagées dans cette voie. Je peux par exemple citer l’association Aspéransa à Brest qui était initialement une association de parents et qui a décidé d’inclure des Aspergers dans son Conseil d’Administration à partir de 2015. Celà a permis de mieux prendre en comptes les problématiques liées aux adultes autistes. Il en va de même pour d’autres associations comme Actions pour l’autisme Asperger qui possède un petit réseau avec des antennes dans plusieurs villes en France dans lesquelles des Aspergers et des professionnels travaillent ensemble.

Le(s) monde(s) de l’autisme : un exemple de travail collaboratif

La sensibilisation concernant l’autisme ne se limite pas aux conférences et aux activités organisées par les associations. Il faudrait selon moi également une plus grande collaboration au niveau de la production des ressources. Afin que mes actes soient en accord avec mes propos, j’ai proposé à différentes personnes de travailler avec moi concernant le livre “Le(s) monde(s) de l’autisme“. Des personnes ayant différentes fonctions en lien avec l’autisme ont produits des textes inclus dans ce livre, il s’agit aussi bien de personnes ayant des responsabilités associatives, de personnes autistes et de professionnels. Vous trouverez également une présentation des personnes ayant travaillés sur ce projet dans une vidéo dédiée sur ma chaine Youtube : https://youtu.be/u_ns4LzpC-s